Global Youth Day.

AJ-JA / Evénements / Jeunes / Global Youth Day

Réunion de préparation du Global Youth Day, le samedi 26 janvier 2019, entre 18h et 19h30 4ème étage (Rue Ernest Allard, 11 – Bruxelles).

En présence de :

  • Mihai Morcov, aumonier de prison
  • Jonathan Lo Buglio, directeur d’ADRA Belgique.

ALBUM PHOTO 2016 (58)     ALBUM PHOTO 2017 (51)    ALBUM PHOTO 2018 (63)

GYD est un sabbat (1 sur les 52 dans l’année) au cours duquel la jeunesse adventiste est invitée à « être le sermon » au lieu d’entendre un nouveau sermon comme chaque semaine.

Huit millions de jeunes adventistes sont mobilisés dans les rues des villes et des villages tout autour du monde pour être un message vivant grâce à des actions délibérées de service. L’intention ultime de GYD n’est pas de créer une journée annuelle d’activités à l’extérieure de l’église ; notre réel rêve est de faire du service à autrui un style de vie permanent. Les responsables sont invités à privilégier des projets pouvant se prolonger tout au long de l’année.

En 2017, à l’occasion du Global Youth Day, l’accent fut mis sur l’importance du don du sang et nous avons invité tous les jeunes et animateurs (conditions : + de 18 ans) à participer à l’une des collectes.

En 2018, les jeunes se sont mobilisés le samedi 17 mars 2018. Le matin, chaque antenne JA a eu ses activités là où elle le souhaitait. Comme en 2016, une grande action commune a eu lieu l’après-midi à Bruxelles. A 17h, ce fut la conclusion de la journée à l’église francophone de Bruxelles-centre (témoignages, louange, photos/vidéos, début de la semaine de prière JA).

La première édition du “Global Youth Day” (GYD) s’est tenue le 13 mars 2013. La vision du GYD se base sur le fait que la Jeunesse Adventiste est un mouvement mondial qui se mobilise pour le service d’autrui en proclamant l’Evangile Eternel et la foi à la seconde venue de Jésus-Christ.

La philosophie de GYD est fondée sur l’une des plus célèbres de paraboles de Jésus, celle du « bon Samaritain dans Luc 10. Un prêtre et un lévite, deux leaders religieux sur la route de la synagogue, passent dans l’indifférence totale à côté d’un homme blessé, laissé pour mort au bord de la route.

Ils ont, en fait, intentionnellement changé leur trajectoire sur la route, se positionnant le plus loin possible de la victime de ce monde cruel, si préoccupés étaient-ils « d’aller à l’église ».

L’ironie de la parabole est que le troisième passant, si souvent qualifié d’irréligieux Samaritain, fut le seul à manifester de la sympathie pour l’étranger. Il le vit, il fut touché, il s’approcha de lui et banda ses plaies. Il posa ensuite l’homme sur son âne, le conduisit à une auberge et prit soin de lui jusqu’à ce qu’il fut totalement guéri. Jésus a raconté cette histoire en réponse à la question « Que dois-je faire pour être sauvé ? » qu’un groupe de pharisien lui a posé. Jésus leur a enseigné que le salut des hommes est bâtit sur la fondation qu’est l’amour pour Dieu et pour son prochain. Les pharisiens voulaient savoir qui pouvait être considéré comme leur prochain selon l’histoire. Jésus leur expliqua qu’il a beaucoup plus dans la foi religieuse que d’aller simplement à l’église et d’écouter des sermons. La pratique concrète de la religion implique la révélation de l’amour de Dieu en vivant la parole de Jésus qu’il a donné juste avant sa montée au ciel, au travers d’actes altruistes qui montre à un monde désespéré l’ultime espérance d’un monde meilleur qu’Il nous a rendues accessible. Basée sur les mots de conclusion de Jésus dans la parabole du « Bon Samaritain », « Va et fais de même » (Luc 10.25-37), la devise du Global Youth Day est « Sois le sermon ».

Retour en haut